Toy Story : " Mais c'est de l'art, gros lard !"

Publié le par Captain'

Star Command ! Star Command ?!? Répondez !


http://image.toutlecine.com/photos/t/o/y/toy-story-1996-aff-01-g.jpg

 

Fiche Technique

Réalisateur : John Lasseter
Acteurs : Tom Hanks, Tim Allen
Durée : 1h17
Pays de Production : Etats-Unis
Date de Sortie :  27 mars 1996

 

 


Scénario (Allociné) :

Quand le jeune Andy quitte sa chambre, ses jouets se mettent à mener leur propre vie sous la houlette de son pantin préféré, Woody le cow-boy. Andy ignore également que chaque anniversaire est une source d'angoisse pour ses jouets qui paniquent à l'idée d'être supplantés par un nouveau venu. Ce qui arrive quand Buzz l'éclair est offert à Andy. Cet intrépide aventurier de l'espace, venu d'une lointaine galaxie, va semer la zizanie dans ce petit monde et vivre avec Woody d'innombrables aventures aussi dangereuses que palpitantes.

 

 

L'Avis de Captain' :

 

Parler de Toy Story, c’est avant tout parler d’un défi. Défi relevé en 1995 par le génialissime Studio Pixar, jusqu’alors inconnu. John Lasseter, Andrew Stanton, Pete Docter et Joe Ranft forment les rangs originels de cette petite bande de « geeks ». Passionnés d’animation et d’ordinateurs, ils décident quelques années plus tôt, avec l’aide notable de George Lucas et de Steve Jobs, de combiner les deux. Les court-métrages et publicités se succédant,... le studio voit cependant plus grand. Ce sera donc Toy Story, 1er long métrage animé entièrement en images de synthèses. La révolution informatique est en marche.

Nous pourrions en dire long sur les origines, et troubles qu’a connu la production du film, d’ailleurs supervisé par la Walt Disney Company afin d’étudier la rentabilité de ces long-métrages « informatisés ». Cela éclaircit de fait la relation actuelle entre Pixar et Disney, et explique le contexte mondial du dessin animé. Mais je garde ces quelques réflexions pour moi, ou pour plus tard dans un futur dossier... Analysons plutôt le film en soi.

http://3.bp.blogspot.com/_O6xLvXpZlOU/S933XMovMzI/AAAAAAAAIBo/kIR02pAjrYw/s400/toy-story-double-feature-20090807013242845_640w.jpg

Loin d’être un film grandiose, Toy Story est un bon divertissement, où l’on peut commencer à sentir le talent de Pixar et reconnaître ses traits caractéristiques. En ce sens, Toy Story fait figure d’excellente introduction pour le studio, comme pour la saga des jouets.

Toy Story se voulant être une révolution visuelle, je vous propose donc de commencer l’analyse par son aspect graphique. Nous le disions plus tôt, Toy Story est avant tout l’histoire d’un défi. Et cela se ressent visuellement : Pixar doit faire ses preuves. Lasseter cherche alors à utiliser toutes les possibilités offertes par l’informatique pour parvenir à ses fins : caméra en mouvement, angles originaux, maîtrise de la lumière, des reflets sur le parquet… Tout cela est bluffant pour l’époque. Hélas, aujourd’hui cette technologie parait dépassée, même si l’allure générale du film tient quand même la route. Ce n’est pas pour rien que c’est une histoire de jouets ! L’ordinateur parvenait très bien à rendre l’effet « plastique »...

 http://3.bp.blogspot.com/_O6xLvXpZlOU/S933HD2L49I/AAAAAAAAIAY/9tLQTuqUUWk/s400/toy-story-0.jpg

C’est la maxime de John Lasseter : la qualité d’un film tient avant tout à la force de son histoire. Cependant, celle du premier Toy Story n’est pas vraiment irréprochable sur ce plan... Pixar nous offre un ensemble assez hétérogène. Si le fond de l’histoire est original : l’illustration d’un rêve d’enfant où les jouets prennent vie, la forme laisse songeur. Autant le film nous offre des scènes d’une inventivité débordante, où on sent que le studio commence à voir les choses en grand et à oser... autant certains passages sont assez déplorables et alourdissent le film. En particulier, les états d’âme de ces jouets, Woody et Buzz, sont plutôt désagréables. C’est donc un Match nul pour le scénario.

En fait pas tout à fait… Car la véritable force de Toy Story, non négligeable, ce sont ses personnages ! Pixar nous livre ici une véritable brochette de caractères irrésistibles, dont le nombre dépasse ce qu’on avait pu voir avant. Du dinosaure dépressif et nigaud Rex, au toujours pragmatique Mr Patate, en passant par Bayonne à l’humour irrésistible… On prend vraiment son pied ! Du côté des personnages principaux, si Woody se révèle légèrement agaçant dans cet épisode, Buzz l’Eclair mérite cependant son statut d’icône de plastique ! C’est la grande force humoristique du film. Don Quichotte des temps modernes, son décalage constant de la réalité et ses délires spatio-orbitaux vous feront sans conteste rire ! Tout cela servit par une excellente écriture, pleine de jeux de mots et de références.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/72/94/42/19196652.jpg

On sent ainsi la maitrise grandissante de Pixar. Lasseter nous livre une très bonne mise en scène, qui pourra même vous captiver au plus au haut point. La mission commando des soldats, l’ultime scène d’action sont vraiment bien réalisée. La musique est de bonne tenue, même si les chansons, traduites en français, font parfois de trop.

Au final, Toy Story est un film plein d’idées, de talent et de potentiel. Il fera l’office d’un bon divertissement, et comme nous l’annoncions plus tôt, il doit être considéré comme une excellente introduction. Pixar se dirige dès lors vers l'infini, et au delà...

 

 

Ma Note :
15/20

 

 

 

Fiche Pratique

Style Dessin Animé, Comédie
En 3 mots Une bonne introduction
Du même genre Toy Story 2 & 3
Particulièrement conseillé pour Les enfants & grands-enfants, les cowboys et rangers de l'espace, Star Command
Particulièrement déconseillé pour Les destructeurs de jouets comme Cid, l'Empereur Zurg 
A voir ... après avoir vu le numéro 2 & 3

 

 

Publié dans Dessins Animés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article