Le Saviez-Vous ? Hitchcock et la 3D

Publié le par Captain'


 http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://3.bp.blogspot.com/_CdsaHpbog5Y/TSccBtJ7tUI/AAAAAAAAA2c/vplMbFF_Cww/s1600/key_art_alfred_hitchcock_presents.jpg&sa=X&ei=FB4KT8DoFYKAhQfw2KS3CQ&ved=0CAwQ8wc&usg=AFQjCNHsD3a0Iqh6DdwCiWmz3auZiwHFUQ

http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://www.tout-paris.org/wp-content/uploads/2010/01/Avatar.jpg&sa=X&ei=eB4KT5ujLMizhAfcy4SSCQ&ved=0CAsQ8wc&usg=AFQjCNHDbU1PiAcHm_WXrxZyJt7UJ1asZQDepuis la sortie en 2009 du film Avatar réalisé par James Cameron, la 3D est sur toutes les lèvres dans le milieu du cinéma. Elle a redéfinit la politique des grands studios américains, convertissant à la dernière minute leurs blockbusters, ou ressortant une nouvelle version de leurs anciens chef-d'oeuvres. Devant les enjeux économiques, elle a contraint le cinéma à s'adapter, d'où la sortie étonnante de certains "petits films" en 3D comme Le Chat du Rabbin. Elle a forcé la main des salles de cinéma, obligées de s'endetter pour s'équiper à la 3D numérique (et pour finalement laisser le choix au spectateur entre 3D et 2D). Enfin, elle nous contraint à doubler nos paires de lunettes, et à passer 2 heures le nez affublés de ces étranges choses. Spielberg le dit d'ailleurs lui même : la 3D ne sera vraiment appréciable, que lorsqu'il sera inutile pour nous de porter ces maudites lunettes. 


http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/64/27/19846315.jpg


Lorsque nous parlons de 3D, et de la 3D dans le monde du cinéma, c'est tout d'abord cet aspect contraignant qui nous vient à l'esprit, puis bien évidemment, la question commerciale. Cela va de soi quand on voit l'inflation injustement pratiquée sur le prix du billet. Qand le cinéma est passé au parlant, puis à la couleur, innovations des plus majeures, la hausse fut-elle aussi importante ?... Mais quand on parle de 3D, peut-être est-il temps de soulever la question artistique. Car le cinéma, avant d'être l'apanage des grands studios, et avant tout l'affaire des créateurs. Et ceux-ci peuvent faire de la 3D un outil au service de leur art. Cameron, Spielberg, et récemment Scorsese s'y sont appliqués, et ont ainsi tenté de revoir leur façon de faire des films. 


Mais ce que l'on ignore souvent, c'est que d'autres grands maîtres s'y sont auparavant frotté. Jean Jacques Annaud et Francis Ford Coppola s'en sont servis pour le compte de célèbres parcs d'attraction. Mais le plus étonnant, c'est que le cinéma a essayé très tôt la trois dimension. En 1954, un grand homme de l'histoire du cinéma tourne pour la Warner un film en 3D. Cet homme est non moins qu'Alfred Hitchcock, et son film se nomme Dial M for Murder (Le Crime était presque parfait). Si dans la salle de cinéma, le public ne fut pas conquis à l'époque (le rendu était nottamment assez flou), il est intéressant de revenir sur la technique d'Hitchcock.


http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://theixans.pagesperso-orange.fr/images2/dial.jpg&sa=X&ei=EB8KT8K5GMOnhAeErIyOCQ&ved=0CAwQ8wc&usg=AFQjCNGFU6-0bXZvI3X4kVIGegvVQ9r5Kw

 

Adapté d'une pièce de théâtre, le film est un huit clos. Peu de décors, peu de personnages. L'objectif du maître est clair : faire rentrer le spectateur dans la pièce. Pour cela, et grâce à la 3D, il utilise un subterfuge simple. Il fait apparaître un objet quelconque au premier plan (un vase, une rampe, un sac,...) tandis que la scène se joue sous vos yeux. Vous donnant ainsi l'impression d'être dans la pièce. Il s'amuse aussi à faire vivre les moments cruciaux pleinement par le spectateur. Ainsi, par trois fois, il fait sortir des éléments important de l'écran, en direction du spectateur. Le doigt qui compose le numéro du meutrier, la main de Grace Kelly agonisant, et enfin l'élément clé de l'histoire, si j'ose dire, finalement tendu au spectateur.

http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://2.bp.blogspot.com/-13uuMJBjfko/TrLrZIy9CaI/AAAAAAAAB7w/9rq80B7KIXU/s1600/Murder.jpg&sa=X&ei=UB8KT_msHorQhAfv7cCyCQ&ved=0CAwQ8wc4Jw&usg=AFQjCNExxMSRcpqFWnrpa9my7M1-SYjc-A http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://www.dvdactive.com/images/reviews/screenshot/2004/10/reddress.jpg&sa=X&ei=TiAKT97pD8rKhAfYmJClCQ&ved=0CAwQ8wc4Ng&usg=AFQjCNGl9ChoaLgXnVAPmWRGee3SRhALdg http://1.bp.blogspot.com/-82by1d3kYuQ/TrLsQLOcqhI/AAAAAAAAB8U/y0Y0nbCPkmA/s400/Key.jpg

Si le film est aujourd'hui uniquement connu en 2D, il est régulièrement diffusé dans sa version d'origine lors de festivals de cinéma. En attendant, il est surprenant de penser qu'Hitchcock fut l'un des maîtres de la 3D avant l'heure, et qu'il est sûrement une grande source d'influence pour les cinéastes qui entendent aujourd'hui faire revivre le format.


Publié dans Dossiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article