La retouche numérique -Introduction-

Publié le par Stone, Captain', Sensei & Co

 http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://s3.amazonaws.com/mmc-beta-production/assets/17595/mmw_hollywood_1109.jpg&sa=X&ei=mmbGTuToPIbc8QPF8_Bq&ved=0CAwQ8wc4bw&usg=AFQjCNGq2WIwCiqkstxQ4NY68KsLcun04w

 

La planète Hollywood est en ébullition. La 3D accapare les esprits, Avatar est encore sur toutes les lèvres, et les capacités du Blu-ray laissent sans voix. La prophétie s’est réalisée : l’heure du numérique est arrivée. L’ordinateur, monstre tout-puissant, se pose désormais en maître sur la masse des productions hollywoodiennes. Et s’il entend s’immiscer dans tous les nouveaux blockbusters qui s’empilent sur les bureaux des grands studios, il cherche sans relâche un moyen de corrompre les grands classiques du cinéma.

Or depuis une dizaine d’années, une équipe de réalisateurs lui a ouvert de grandes portes. Ces laborantins de génie répondent au nom de George Lucas et Steven Spielberg. Dans le plus grand secret, ils ont séquestré leurs plus grandes œuvres, et comme des apprentis sorciers, ont entrepris leur transformation numérique. Nous pensons à E.T., à Star Wars… Nul doute que d’autres grands noms arriveront dans les années à venir, et que le numérique exposera sa mainmise au grand jour.

Mais la retouche numérique des films n’est pas du goût de tout le monde. Ce sont tout d’abord les fans qui s’étouffent en découvrant « les mutilations » de leurs œuvres adorées. Puis vient le problème plus général, éthique. Est-il juste, légitime de retoucher ses films ? Et le débat fait rage ! Car Steven Spielberg a récemment regretté publiquement d’avoir retouché son E.T. et à jurer qu’on ne l’y prendra plus… Un terrible aveu de son crime ? Dans ce nouveau dossier, nous allons essayer d’éclaircir avec vous ce débat. Et au final, vous aurez l’immense chance de prendre position : plutôt Lucas ou plutôt Spielberg ?

 


Publié dans Dossiers

Commenter cet article