L'Empire Disney - Chapitre Premier (B)

Publié le par Captain'

 

 

Mickey et la prédominance des formes

 

            L’œuvre de Valérie Sonnier présente un phénomène étrange. Malgré la grosseur de son ventre, nous identifions directement la peluche comme Mickey Mouse. Or, à y regarder de plus près, seul son visage semble correspondre. En effet, la souris ne se trouve plus, comme elle l’est usuellement, vêtue de son short à boutons rouge, ni de ses chaussures jaunes. Comment dès lors expliquer une telle assimilation au héros de Disney ? Comment une simple souris peut-elle être devenue Mickey ?

 


            Une première explication peut se trouver dans notre analyse précédente, à travers la diffusion et la commercialisation massive du symbole disneyen. Cependant, cette remarque serait incomplète si on n’y ajoutait pas l’importance du graphisme de Mickey. http://41.img.v4.skyrock.net/41c/just-bnw/pics/270076821.jpgEn effet, la force du symbole de Disney se trouve très certainement dans ses formes. Imaginé en 1928, par Ub Iwerks et Walt Disney, Mickey Mouse est la réutilisation d’un ancien personnage de ses créateurs : Oswald le lapin. Or, cette souris est caractérisée par une simplicité singulière. En effet, Mickey est construit, comme on peut le constater sur le schéma suivant, à partir de deux grands cercles, un pour le tronc, l’autre pour la tête. Il est doté de deux ronds plus petits pour les oreilles, ses fines jambes et ses bras se terminent par des mains potelées et des pieds bottés. La raison d’une telle simplicité tient à des questions techniques. Ces formes simples furent à l’origine conçues pour faciliter au maximum son animation, jusqu’à ses vêtements qui à l’époque du noir et blanc, permettaient de faire des nuances et de distinguer les différents membres du personnage. Le succès de Walt Disney tient certainement dans ces quelques formes. D’ailleurs, la compagnie en joua grandement pour des raisons commerciales, et multiplia les apparitions des fameux trois ronds. Il est à signaler qu’on considère cette simplicité du dessin comme un moyen d’identification des jeunes enfants dans le personnage de Mickey.

 


            Le physique si particulier de Mickey fut fréquemment repris dans le domaine pictural. Il servit d’une part à évoquer l’empire Disney, à travers ce symbole, mais les artistes se l’approprièrent aussi, le testant et éprouvant même sa résistance.

http://www.varenne.ch/oeuvres/1963camouflagewaltdi49788/large.jpgOn retrouve cela dans l’œuvre d’Alain Jacquet, Camouflage Walt Disney ci-contre. L’artiste s’amuse à recouvrir et à cacher par des couches de couleur vives et variées et des panneaux de circulation, des personnages de Disney. Mais malgré cela, l’œil du spectateur parvient tout de même à faire réapparaitre les icônes disneyennes, preuve de « l’insubmersibilité » de leurs formes.

Revenons sur l’œuvre précédemment évoquée de David Mach, Mickey Matchhead. Elle peut aboutir aux mêmes conclusions. En effet, à l’inverse du tableau de Valérie Sonnier, Mach garde le corps de Mickey Mouse, et fait disparaître son visage. Et de la même manière, il nous est possible de reconnaître le symbole disneyen. Bien que dévoré, Mickey ne perd pas son identité. Il faut d’autre part remarquer que les formes significatives de Disney, ses rondeurs et ses couleurs, furent reprises, en dehors du cadre pictural, par la sculpture, citons par exemple, Bertrand Lavier et Claes Oldenburg.

 


Finalement, Valérie Sonnier ne fait que reprendre des « principes » et images bien connues. Elle rend à la fois hommage à Mickey Mouse, en réutilisant ses formes et même ses couleurs simples, et à l’image de ses contemporains contribue à faire d’une simple souris, une célèbre souris.

 

Suite

Publié dans Dossiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Valérie Sonnier 18/08/2011 17:02



Agréable surprise en ce jour d'août étrange, de retour dans ce Paris désert un peu triste, que de tomber par hasard sur votre article.. j'ai machinalement tapé mon nom sur Google pour voir si la
parution prochaine de mon livre était annoncée.. et je tombe sur l'Empire Disney!


Intelligent, fort bien écrit et juste analyse de mon travail.. ça fait plaisir!


Simple curiosité de ma part, j'aurais aimé savoir qui en est l'auteur.. (pas vu de nom en fin d'article..)


Mais vous n'êtes bien sûr pas obligé(e,és,ées?) de me répondre..!


Bien à vous,


Valérie Sonnier