Il était une fois la révolution : "C'est pas mal, hein ?"

Publié le par Stone, Captain', Sensei & Co

 

 

http://media.paperblog.fr/i/343/3433710/etait-revolution-sergio-leone-L-1.jpeg

 

 

Fiche Technique

Réalisateur : Sergio Leone
Acteurs : James Coburn, Rod Steiger, Romolo Valli
Durée : 2h30
Pays de Production : Italie
Date de Sortie :  29 mars 1972


 

Scénario (Allociné) :

Mexique, 1913. Un pilleur de diligences, Juan Miranda, et un Irlandais, ancien membre de l'IRA spécialiste en explosifs, John Mallory, font connaissance. Juan a toujours rêvé de dévaliser la banque centrale de Mesa Verde et voit en John le complice idéal pour son braquage. Il fait chanter John afin de le persuader de s'associer à l'affaire. Tous deux se trouvent plongés en plein coeur de la tourmente de la révolution mexicaine, et Mesa Verde se révèle plus riche en prisonniers politiques qu'en lingots d'or. Malgré eux, les deux amis deviennent les héros d'une guerre qui n'est pas la leur...

 


L'Avis de Captain' :

 

Vouloir regarder un Sergio Leone, c'est tout d'abord vouloir se plonger dans un autre univers. Un univers des plus dépaysants, où nous croisons des personnages aux traits et caractères inoubliables, et où la caméra du réalisateur semble avoir arrêté le temps. Une fois ce compromis accepté, le voyage peut commencer...

Il était une fois la révolution fait partie du triptyque de Sergio Leone des "Il était une fois...". Notons au passage, que celui-ci n'existe que dans les versions francophones, puisque le présent film se dénomme "Duck you Sucker !" en version originale -avant d'être d'ailleurs renommé "A Fistful of dynamite"-. A l'image des autres films du maître, il présente de belles qualités !

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/24/18/19183112.jpg

L'histoire est parfaitement construite et originale. Divisée en plusieurs actes, elle nous conduit peu à peu dans les méandres de la révolution. Chaque séquence apporte son lot d'humour, d'émotions et d'action. Tout ceci en compagnie de personnages on ne peut plus charismatiques. Typiques de l'univers de Leone, on s'attache à eux, à leurs défauts,... Leurs relations, toujours aussi compliquées, sont un plaisir de chaque instant ! 

Le jeu magnifique des acteurs est d'ailleurs toujours sublimé par la caméra de Leone. Ses plans géniaux et inventifs, notamment des scènes de massacres dans la grotte, résonnent chez le spectateur. On apprécira ces petits jeux de la caméra !

Le film est aussi plein de sens. Bien évidemment, Leone ne manque pas de diffuser un discours sur les régimes totalitaires et leurs horreurs, de réfléchir sur la révolution et son rapport au peuple. Tout cela est bien rendu. On peut aussi remarquer le rapport au destin et à la chance, très présents dans le film. Ainsi, chacun ne peut obtenir ce qu'il veut et abandonne quelque chose sur la route. Les situations vécues par les personnages s'échangent, se retournent... . Tout peux donc se jouer d'un instant à l'autre, selon les personnages et hasards que "le destin" pose sur notre route. Aucune révolution, aussi organisée qu'elle soit, ne peut y couper !

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/24/18/19172611.jpg

Malheureusement, le film souffre de nombreux défauts... Tout d'abord du temps ! Il était une fois la révolution, aussi réputé qu'il soit, vieillit mal. De nombreux effets sont aujourd'hui archi-démodés... En particulier ces flash-backs qui paraissent vraiment ridicules aujourd'hui... Ils contribuent, avec d'autres éléments, à ralentir le film qui souffre donc de terribles longueurs. La musique n'est pas non plus irréprochable. Je peine à taper sur Morricone, mais la musique, très présente, l'est parfois trop !... Il était une fois la révolution reste malgré tout un bon film, mais qui n'atteint tout de même pas le statut d'Il était une fois dans l'Ouest.

 

Ma Note :
16/20



Fiche Pratique

Style Western
En 3 mots Viva La Revolucion !
Du même genre Il était une fois dans l'Ouest
Particulièrement conseillé pour Les cowboys de grand chemin, Che Guevara
Particulièrement déconseillé pour Les pressés de la vie
A voir ... après avoir bu un verre au saloon du coin !

 

 

 

 

Publié dans Western

Commenter cet article