Dr. Folamour : "Nous sommes en pleine guerre chaude !"

Publié le par Captain'

 

Dans la catégorie film avec un titre à ralonge dirigé par un génie du cinéma donc nécessairement culte et que l'on retrouve derrière une pile de dvds poussiéreux, (fiouuu...pas facile à lire d'une traite !) nous vous proposons aujourd'hui : 

 

Dr Folamour

-Ou comment j'ai Appris à ne plus m'en faire et à aimer la bombe-

by Stanley Kubrick

 

http://images.fan-de-cinema.com/affiches/comedie/docteur_folamour,9.jpg

 

 

Fiche Technique

Réalisateur : Stanley Kubrick
Acteurs : Peter Sellers, George C.Scott
Durée : 1H31
Pays de Production : Etats-Unis
Date de Sortie :  29 janvier 1964

 






Scénario (Allociné) :

Le général Jack Ripper, convaincu que les Russes ont décidé d'empoisonner l'eau potable des États-Unis, lance sur l'URSS une offensive de bombardiers B-52 en ayant pris soin d'isoler la base aérienne de Burpelson du reste du monde. Pendant ce temps, Muffley, le Président des Etats-Unis, convoque l'état-major militaire dans la salle d'opérations du Pentagone et tente de rétablir la situation.


 

 

L'Avis de Captain' :

 

"L'éclatement d'un conflit atomique est plus probable comme simple erreur que comme résultat d'une volonté politique". J.F.Kennedy l'a dit, et bien Stanley Kubrick l'a fait ! Librement inspiré du roman Red Alert, Kubrick montre ici l'intérêt qu'il porte aux questions de son temps. Réalisé en pleine guerre froide -le film devait d'ailleurs initialement sortir le jour de l'assassinat de J.F.K-, Dr. Folamour est représentatif de la tension qui régnait à l'époque. L'épisode de la Baie des cochons, deux ans auparavant, ayant justement failli déclencher cette guerre nucléaire. Dr Folamour, film satirique, fait donc polémique.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/35/24/12/19172046.jpg

Car Dr Folamour est avant tout un film catastrophe ! Nous sommes au comble de l'horreur : la fameuse erreur redoutée par Kennedy est arrivée. Un général fou a lancé ses bombardiers sur l'URSS, afin de mettre un terme à l'empire communiste. Dans l'impossibilité d'arrêter ce général, le Pentagone s'inquiète, d'autant plus que l'URSS ne peut empêcher le déclenchement automatique de son arme très secrète, capable d'annihiler toute vie sur Terre. Dans quelle galère sommes nous, me direz vous !... Et plus le film avance, plus cet horrible destin tend à se réaliser. Véritablement impuissants, nous assistons lentement, mais sûrement, à l'extinction de la vie sur Terre -n'ayons pas peur des mots-. Et même lorsque l'on croit la situation enfin résolue, un nouveau malheur vient couper ce nouvel élan d'espoir !... Flute !

En un sens l'oeuvre de Kubrick est donc pessimiste. Il redonne à l'homme son statut animal. Homme de violence, il n'est pas capable de créer des liens avec les autres, ou de pardonner. Même dans le partage des futurs abris atomiques, le manque de confiance en l'autre revient. L'homme ne peut progresser, mais se détruit. Ne négligeons pas non-plus la bestialité du film : fort de connotations sexuelles en tout genre, le Dr Folamour séduit les instincts animaliers, en préconisant les dix femmes par homme. "Mais que faire de nos valeurs morales ?..."

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTX9tbp3ByG4k-3rYlpgLG8W6wxSQ_nsXvBnxP_2pzohvPY0bEjdw

Maître du cinéma, Kubrick parvient allègrement à nous mener à la baguette dans ce scénario catastrophe. Son film, d'une précision absolue voire angoissante, nous plonge dans l'incertitude la plus totale. Il nous débarque d'abord dans une base en alerte. Que se passe t-il donc ?... Kubrick ne nous livre pas aisément la réponse. Puis nous voilà tout fraîchement arrivés au Pentagone: la solution envisagée va-t-elle fonctionner ?... Le film qui a donc son petit lot de suspense est ainsi construit, d'interrogation en interrogation.

Mais rendons à Kubrick ce qui appartient à César ! Car si Dr. Folamour se déroule sur fond de catastrophe atomique majeure, c'est avant tout une comédie. Un film délirant ! Il repose en effet sur une série de décalages, jusqu'à l'illustration même de la fin du monde, mythique ! L'urgence de la situation est constamment opposée au superflu : les discussions sans fin du Pentagone, la boîte de bas dans le kit de survie des pilotes, le respect du droit à la propriété privé via un distributeur Coca Cola... Dans une telle situation catastrophe, les actes de tous les protagonistes sont risibles ! Et pour diffuser cet humour ambiant, Kubrick n'hésite pas à employer des personnages farfelus : un général excentrique, un scientifique renommé qui a du mal à retenir ses anciens réflexes nazis (énorme !),... Enfin n'oublions pas la crétinerie exceptionnelle que nous présente le film : les discours du Président avec les soviétiques sont sous cet aspect particulièrement savoureux. Regrettons cependant que Kubrick ne soit pas allé au bout de sa démarche originelle : il voulait en effet terminer son film sur une immense bataille de tartes à la crème, qui se serait achevée sur la désignation du Dr Folamour comme nouveau Président... On pouvait d'ailleurs apercevoir cette séquence dans l'exposition Kubrick de la Cinémathèque Française.

http://2.bp.blogspot.com/_crPBCZok0RE/SmchnkFagNI/AAAAAAAAJgc/gJikNGCv4hk/s400/10.jpg

En conclusion, Dr Folamour est bel et bien un film qui marque. Déjà mythique par son sujet difficile et son recours à un humour noir, les images qu'il présente ont fait date. Comment oublier ce pilote qui se prend à faire du rodéo sur un missile ?... Antimilitariste convaincu, Kubrick teste une nouvelle arme pour tenter de démontrer les dangers et l'imbécilité de la course à l'armement : l'humour ! Le monde de l'après 11 septembre, terrorisé, ferait sûrement bien de se rappeler les leçons du Dr Folamour... et de ne plus s'en faire !

 

Ma Note :

17/20

 

 

 

Fiche Pratique :

Style Catastrophe, Guerre, Comédie
Citation caractèristique "Alerte Rouge ? Excellente idée !"
Du même genre Inglorious Basterds (un peu)
Particulièrement conseillé pour Les anti-nucléaires, les anti-militaires, les fans de Kubrick, d'humour noir, les mauvais en histoire
Particulièrement déconseillé pour

Le Pentagone, la bombe H, les allergiques au noir et blanc

A voir En version remasterisée ! (de toute beauté !)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article