Cowboys & Envahisseurs: "Je m'y connais pas beaucoup en bateau, mais je sais que celui-là est à l'envers"

Publié le par Stone

"Cowboys et envahisseurs", la veille de sa sortie.

Derrière ce nom quelque peu "sommaire" se cache un film dont le principe peut se résumer comme suit: l'invasion alien du Far West par John Favreau.

Alors, réussite ?

 

daniel-craig-cowboys-envahisseurs-bande-annon-L-B_9cL8.jpg

 

Fiche Technique :

Réalisateur : John Favreau
Acteurs : Daniel Craig, Harrisson Ford, Olivia Wilde
Durée : 1h57
Pays de production :  Etats-Unis
Date de sortie :  24 Août 2011

 

 

 

Scénario (Allociné):

Arizona, 1873. Un homme qui a perdu tout souvenir de son passé se retrouve à Absolution, petite ville austère perdue en plein désert. Le seul indice relatif à son histoire est un mystérieux bracelet qui enserre son poignet. Alors que la ville est sous l’emprise du terrible colonel Dolarhyde, les habitants d’Absolution vont être confrontés à une menace bien plus inquiétante, venue d’ailleurs...



L'Avis de Stone

 

"Cowboys et envahisseurs", comme son nom le laissait présager, respecte à la lettre les codes ultra-usés du western classique, à l'américaine: le héros poussiéreux, sa belle un peu rebelle, le vieux briscard aigri, les indiens, la sempiternelle recherche de "l'El Dorado" (version alien), les fusillades et longues échappées sauvages à dos de cheval... tout y est ! Rajoutez à cela de bons gros Aliens bien juteux et effrayants (comme Spielberg et ILM savent les créer) pour perturber l'équation et vous avez l'ambiance générale du film.

photo-Cowboys-Envahisseurs-Cowboys-Aliens-2010-2-copie-1.jpg

 

Du côté des acteurs, le casting était d'ores et déjà alléchant sur le papier: Ford face à Daniel Craig, l'ancien aventurier au sang chaud contre le nouveau héros au charisme glacial. Face à un ennemi commun - semble-t-il intouchable -, les anciens antagonistes doivent donc unir leurs forces. Tous deux parfaits dans leurs rôles respectifs (Ford incarne toujours aisément le vieux baroudeur un peu grincheux sur les bords, mais délicieusement courageux et étonnamment touchant), un petit bémol sera tout de même à ajouter concernant la brute au grand coeur que campe nôtre nouveau James Bond: le chapeau de Cow-boy, ça le fait pas. Désolé. Concernant sa crédibilité par contre, il nous apparaît constamment "sale" à souhait, ce qui - il faut l'avouer - renforce l'aspect "réaliste" du bonhomme (un comble avec des extra-terrestres tout autour)... même si c'est limite too much parfois dans le côté "dirty cow-boy". Qui d'autre que Craig pour incarner le "lonesome" cow-boy éternellement solitaire ? (Manquait plus que le banjo et l'air de Lucky Luke et on s'y croirait... Jeaan ?)

Cowboys-envahisseurs1.jpg

Mais le principal atout du métrage - outre le fait de mêler Science fiction et Western avec plus ou moins de succès - réside dans la variété de sa composition: tous les personnages sont d'égale importance (Exception faite d'Olivia Wilde qui nous fait hélas ... du Olivia Wilde [heureusement qu'elle insista pour étoffer son rôle et remanier le scénario cela dit]) et Favreau mêle comme à son habitude, et toujours avec autant de brio, humour et action, sans jamais que l'un n'empiète trop sur l'autre. Mais à constamment chercher le compromis, le film reste finalement sur une constance beaucoup trop sage et linéaire pour vraiment surprendre. Il réussit sans problème à divertir, mais ne parvient jamais à "révolutionner". Cependant, était-ce vraiment là son ambition ? Difficile de croire en effet que le but premier des studios Paramount et Dreamworks étaient vraiment de bouleverser les codes du Western ou ceux du film d'aliens, loin s'en faut.

 

Et c'est surement là où le bas blesse: le doute est permis quant à la pérennité de ce genre de films dans les années à venir... Sera-t-il considéré comme "culte" ? J'en doute. Un classique du film d'aventure ? Non plus. Un film novateur à l'audace exceptionnel ? N'exagérons rien.

Quoiqu'il en soit et sans rester dans les annales, John Favreau et Spielberg gagnent leur pari de faire du neuf avec du vieux: duel de générations, de styles. Que ce soit au travers des deux acteurs principaux ou du principe même du métrage, cette ambivalence marquée dans son ambiance générale savoureuse réussit à nous convaincre l'espace d'1h50.

Pari osé, mais globalement payant.

 

Ma Note :
15/20

 

 

Fiche Pratique

Style Science Fiction, Western, Catastrophe
En deux mots Bon divertissement
Du même genre La guerre des mondes, Alien, Réglement de comptes à O-K Coral 
Particulièrement conseillé pour  Les cow-boys, les chiens, les Indiens
Particulièrement déconseillé pour Les Aliens chercheurs d'or, le numéro 13, les chevaux
A voir Au cinéma, entre amis !

 

Commenter cet article