Les Insurgés: "Quand on sauve une vie, on devient responsable d'elle"

Publié le par Stone


Avec trois petits jours de retard voici la critique (rapide) de


Les-insurges.jpg

Fiche Technique

Réalisateur : Edward Zwick 
Acteurs : Daniel Craig, Jamie Bell, Liev Schreiber
Durée : 2h18
Pays de Production : Etats-Unis, Grande-Bretagne
Date de Sortie : 

15 janvier 2009

Nominations :

oscar 

 Meilleure Musique (Golden Globes/Oscar)

 

 



Scénario:

Biélorussie. Aout 1941. Des millions de juifs sont déportés à travers l'Europe. Les frères Bielski se surprennent eux-même à se résoudre à en sauver quelques uns. Cependant, très vite, le camp qu'ils ont créé s'avère instable, tant par la menace allemande accompagnée de Biélorusses devenus "collabos", qu'au sein même de l'Otriad fraternelle. Cette instabilité se propage tout autant dans l'esprit des protagonistes.
Il n'y a qu'un pas pour que l'homme tyrannisé, tyrannise à son tour...



L'Avis de Stone

"Les insurgés" est un film comme on en fait trop rarement... malheureusement.
 
les-insurges-defiance-14-01-2009-09-01-2009-4-g
Film fleuve, il répond parfaitement à son cahier des charges: histoire passionnante, narration puissante, réalisation fluide, personnages attachants, acteurs compétents. Edward Zwick se permet même de céder à quelques divaguations d'ordre artistique concernant cette adaptation, ce qui n'est pas pour déplaire. Car oui, il s'agit bien de l'adaptation d'une histoire vraie, à la fois belle et touchante, qu'héroïque et identitaire.
Le réalisateur du, déjà magnifique, "Dernier Samouraï" et de "Blood Diamond" réussit parfaitement à restituer avec fidélité les différentes épreuves surmontées par les protagonistes: les décharges d'émotions pures se succèdent avec autant de vigueur que les moments intenses de frisson, où l'on craindrait presque pour la réussite de l'entreprise des trois frères (on notera une gestion particulièrement réussie de l'évolution tout en parallèlismes des deux principaux frères).
 
Que cet "événement" soit finalement peu connu du "grand" public rend le tout d'autant plus ennivrant et fédérateur.
 
null

Concernant le casting, faisons simple: les acteurs y sont tous très très bons. Daniel Craig prouve à nouveau qu'il n'est pas que le séducteur au coeur de glace répondant au doux nom de Bond: sa prestation s'avère epoustouflante de justesse.
 
"Les insurgés" sort véritablement du carcan des films de guerre "banals" où toute action semble prévisible à l'avance. S'il ne se contente pas de raconter l'histoire d'une "simple" résistance d'une poignée d'hommes face à "l'envahisseur", Zwick opte au fur et à mesure du métrage pour un style plus dramatique, s'attachant aux émotions des protagonistes et à leur évolution psychologique, sans jamais tomber dans le pathos pour autant(comme il l'avait très bien fait pour "Le Dernier Samouraï"). Dans ce drame terriblement humain, la facilité avec laquelle on s'identifie aux résistants juifs tout au long des 2h20 surprend. La bande originale y est sans doute d'ailleurs pour beaucoup dans cette immersion: on comprend vite pourquoi l'oeuvre de James Newton Howard sera plus tard nommée tant aux Golden Gloes qu'aux Oscars l'année suivante.

19017563Alors ce film est long, c'est certain. Les premières minutes peuvent à ce titre effrayer quant à la possibilité de suporter ces différentes ellipses temporelles. Pourtant, malgré quelques longueurs évidentes, on a réellement l'impression de vivre aux cotés de ces familles désastrées, de ces réfugiés terrifiés en pleine forêt, dans une situation plus que désespérée, accompagnés d'une Otriad russe au bord de l'implosion... Alors certes, l'histoire narrée s'étale sur une année mais le montage est fait de telle façon que le temps passe tout de même très rapidement.

A l'inverse de beaucoup de films traitant cette période de l'Histoire, "Les insurgés" est une bouffée d'espoir et d'honorables sentiments humains telles la solidarité et l'entraide. Sans jamais être "facile", le film se révèle tout simplement touchant.

Le retour aux sources d'un "certain" cinéma.
 
 

Ma Note :
18/20

 
 
Fiche Pratique
Style Guerre, Drame
En trois mots Touchante épopée humaine
Du même genre La liste de Schindler, Munich, Le Dernier Samouraï
Particulièrement conseillé pour  Les communistes, les résistants, les juifs, Mère Teresa
Particulièrement déconseillé pour Les allemands, les collabos, les juifs
A voir Après une dépression véhiculée par le docu "Apocalypse" sur France 2

 

 

Commenter cet article