E.T. :"Téléphone-Maison"

Publié le par Captain'


Lorsque la science fiction vous prend au coeur...



Fiche Technique

Réalisateur : Steven Spielberg
Acteurs : Henry Thomas, Drew Barrymore
Durée : 2h00
Pays de Production : Etats-Unis
Date de Sortie :  1 Décembre 1982


 

Scénario (Allociné) :

 
Une soucoupe volante atterrit en pleine nuit près de Los Angeles. Quelques extraterrestres, envoyés sur Terre en mission d'exploration botanique, sortent de l'engin, mais un des leurs s'aventure au-delà de la clairière où se trouve la navette. Celui-ci se dirige alors vers la ville. C'est sa première découverte de la civilisation humaine. Bientôt traquée par des militaires et abandonnée par les siens, cette petite créature apeurée se nommant E.T. se réfugie dans une résidence de banlieue.

Elliot, un garçon de dix ans, le découvre et lui construit un abri dans son armoire. Rapprochés par un échange télépathique, les deux êtres ne tardent pas à devenir amis. Aidé par sa soeur Gertie et son frère aîné Michael, Elliot va alors tenter de garder la présence d'E.T. secrète.

L'avis de Captain':


Soyez légèrement malade, cherchez un bon médecin, prenez un bon film histoire de faire passer la douleur convenablement, fouillez et trouvez un vieux dvd de Spielberg qui attend depuis des mois d'être vu,... Vous voilà finalement en pleine forme et guérit !
 
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/00/02/36/52/et2.jpg
Tout d'abord, point remarquable : les extraterrestres envahissent !... Pour nous piquer des plantes... Et oui voilà, pas de blasters, un vaisseau spatial certes, mais ni invasion, ni destructions. La science-fiction trouve dès lors une nouvelle forme avec Spielberg : les extraterrestres gentils... Changez de regard !

Grâce à cette simple astuce scénaristique originale, la puissance dramatique de E.T. se met en place. Elle passe par notre héros abandonné, errant et par la rencontre avec le jeune Eliot, lui aussi perdu. D'ailleurs, regardez ce que donne la contraction de la première et dernière lettre du prénom d'Eliot... coïncidence ? Je ne pense pas ! En outre, la reprise de thèmes tels que la perdition ou la mort renforce l'aspect dramatique du film. Sans oublier l'utilisation de symboles forts : l'idée de la fleur est "really beautiful"... Les rares scènes "d'actions" sont aussi bien retranscrites : la scène des vélos aussi mythique qu'elle soit, n'en demeure pas moins superbe ! Elle est même devenue le logo de la société de production de S. Spielberg : Amblin Entertainment.
 
http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/00/02/36/52/et1.jpg
Autre effet magistral : la musique ! Tout simplement splendide ! Brillante même ! Elle nous fait ressentir des émotions vraiment en accord avec le film ! Bravo Mr Williams ! La meilleure de sa composition après Star Wars bien sûr. Faut pas pousser non plus ! ^^
 
Que de superlatifs pour ce film... On regrettera juste les retouches que Spielberg a effectué sur le film, après le 11 septembre. Même si les nouvelles images de synthèse apportent du dynamisme et améliorent l'allure du film, un problème éthique se pose ! On remplace ainsi les armes par des talkie-walkies; on ne dit plus "terroriste" mais "garnements". Un peu niais, non ?


Ma note :
18/20


http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/00/02/36/52/et5.jpg
Fly Me to the Moon...
 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stone 04/06/2008 13:56

Bah dis donc tu les enchaines les spielberg !

(ouah le com qui sert à rien)